Actualité

2014 à Malartic : Un millésime doublement marquant

millesime2014
Septembre – Octobre 2014 au Château Malartic-Lagravière

Une météorologie compliquée mais salvatrice.
La connaissance de notre vignoble: travail approfondi de nos équipes, agriculture raisonnée poussée au plus loin.
Toute l’expression d’un assemblage de terroirs et de cépages.

Le Climat

2014, le printemps est agréable avec une fleur assez belle et homogène à Malartic, le mois de juillet est correct malgré quelques pluies, qui parfois, ont interrompu des périodes de beau temps. Mais août est catastrophique, d’abord humide et chaud, puis très frais. A l’approche des vendanges, nous avons bien cru voir les conditions sanitaires basculer : forte pression de mildiou début août et poussées de Botrytis sur les blancs à la fin du mois.
Heureusement, à partir du 27 août, des conditions climatiques superbes s’installent, et ce, pour toute la durée des vendanges. Septembre est l’un des plus exceptionnels depuis bien longtemps. L’avancement des maturités a été exponentiel permettant de récolter des raisins très concentrés donnant des moûts puissants et aromatiques, tendus par de très bonnes acidités. L’équilibre parfait !

Nos équipes ont travaillé d’arrache-pied tout au long de la période végétative afin de contrebalancer ces conditions très particulières.  Les prises de décisions sont rapides et maîtrisées grâce à une équipe aguerrie et renforcée:
• Echardages exhaustifs ainsi que des rognages très réguliers pour contenir la pression sanitaire et préserver l’essentiel du feuillage.
• Effeuillages précoces, puis des 2 côtés à la mi-août pour garantir le développement aromatique des blancs et un état sanitaire parfait.
• Vendanges en vert pour réguler les maturités des rouges.

Les blancs ont bénéficié de la fraicheur d’août préservant ainsi les arômes et les acidités.
En rouge, les vendanges en vert à mi-véraison (pour le merlot comme pour le cabernet) ont permis de peaufiner l’homogénéité déjà obtenue grâce à une belle floraison. L’été indien et nos pratiques culturales adaptées ont permis de gommer les carences d’août. Les vendanges se terminent le 21 octobre sous un soleil radieux.

Les vins

Les blancs 2014, Sauvignons comme Sémillons sont absolument superbes, tendus, racés, très aromatiques et avec de belles acidités. (pH 3.10/3.15)
En rouge, les Merlots sont denses, ronds, opulents et offrant beaucoup de volume. Très homogènes grâce au travail parcellaire hyper poussé en amont, ils dépassent par leur qualité le simple effet millésime et dessinent un vrai style Malartic.
Les Cabernets ne sont pas en reste : très droits, purs et longs, d’un fruit éclatant, presque solaire, à la sucrosité marquante. Les tannins sont en volume et en souplesse. Remarquables.
Les Cabernets-Francs montrent des notes florales très élégantes, quant aux Petits-Verdots, ils arborent une expression très typique, poivrée, épicée, cerise griotte.

Le Malartic 2014 a donc bénéficié de deux faits marquant :

Un été indien absolument déterminant pour la qualité du millésime, sublimé par nos pratiques culturales.
La maîtrise de nos terroirs : Remise à niveau culturale amorcée en 1997 ; Des pratiques culturales ‘bio-exigeantes’ où la maîtrise de l’agriculture raisonnée est poussée au plus loin. Une connaissance de nos parcelles qui permet d’affiner le travail de maturités par types de terroir, pendant la période végétative comme pendant les vendanges. Tries successives en blanc et intra-parcellaires en rouge.

C’est donc la promesse d’un bel avenir donné au millésime 2014, alors qu’il rentre tout juste en barriques pour s’affiner lentement au chai. Un millésime qui devrait au moins égaler les dernières plus belles réussites de Malartic. Et il n’a pas fini de nous livrer tous ses secrets…