Archives de l’auteur : Florent Duruisseau

Actualité

Millésime 2018 : très grand voire exceptionnel ?!

Une année en deux temps, pour un très grand millésime. Vers l’exceptionnel ?

C’est une climatologie en deux temps qui a marqué ce millésime.

Un printemps particulièrement humide et chaud, avec des records de pluviométrie d’avril à fin juin. La pression sanitaire engendrée est forte mais notre terroir de graves sèches et le travail millimétré de nos équipes au quotidien réussissent à le contenir d’une façon très raisonnable. La floraison est très belle. Elle se déroule fin mai-début juin pendant une fenêtre de beau temps, d’une manière homogène et rapide.

Début juillet, les conditions s’inversent totalement. Le soleil et le temps sec et aéré s’installent pour tout l’été et se prolongent par une arrière-saison fabuleuse. Août connait quelques orages, amenant des pluies salutaires, et quelques épisodes de canicules, mais sans grande conséquence au vignoble. Septembre est abordé sous les meilleurs hospices, annonçant l’incroyable été indien. Les blancs sont vendangés du 10 au 24 septembre. Les nuitées et matinées sont fraiches mais les températures montent début octobre encore à presque 25 degrés les après-midi : Des conditions idéales pour les maturités des Merlots et des Cabernet qui affinent leurs tanins et préservent leurs aromes. Les rouges commencent le 26 septembre et se finissent le 12 octobre et se déroulent dans la plus grande sérénité. Si les volumes sur certaines parcelles touchées par le gel de 2017 sont un peu faibles, les baies en général ne sont pas très grosses, mais extrêmement qualitatives et goûtues.

Aux écoulages, mi-novembre, c’est un très grand millésime qui se profile. 2018 est une année très chaude, mais qui impacte peu le profil aromatique des blancs. Leurs équilibres sont superbes et ils montrent une grande fraicheur, race et élégance. Les rouges sont de très grande facture. Les merlots offrent un milieu de bouche sublime, avec un soyeux et une densité rarement atteints. Les cabernets sont spectaculaires, de très hauts niveaux qualitatifs et aromatiques. Ce superbe millésime 2018 se conjugue à Malartic avec plus de 20 années de pratiques eco-exigeantes et hyper qualitatives.

La maturité du vignoble s’exprime ainsi aujourd’hui pleinement et nous permet d’obtenir une précision en bouche et une définition de tannin tout à fait remarquables.



Le millésime 2018 constitue le 20ème anniversaire des nouveaux chais de Malartic, marquant le renouveau qualitatif amorcé par la famille Bonnie depuis leur rachat en 1997.

Depuis la première vendange dans le nouveau cuvier octogonal, entièrement gravitaire, en 1998, les Vignobles Malartic n’ont cessé de progresser grâce à une attention de tous les instants et un investissement continu pour que le terroir de Malartic se révèle de sa plus belle expression. Les thèmes centraux de cette philosophie de production, mis en œuvre depuis plus de 20 ans par la famille Bonnie sont en effet : un terroir unique et reconnu comme l’un des meilleurs de la région, une politique environnementale eco-exigeante forte et engagée, développée grâce à d’importantes ressources en Recherche et Développement, un outil de vinification à la hauteur de ces exigences, basé sur le concept global de gravité et un soin extrême apporté aux vignes par des sélections intra parcellaires, en rouge comme en blanc.

Actualité

Le Millésime 2017 aux Châteaux Malartic-Lagraviere et Gazin Rocquencourt

Un millésime 2017 plutôt précoce et challengeant, un défi relevé par les équipes de Malartic !

Les conditions climatiques ont été marquées par un gel historique fin avril, ayant impacté plus particulièrement les seconds vins. Elles offrent cependant un printemps salutaire avec une très belle floraison rapide et homogène mi-mai. La fin de printemps connait une période caniculaire, et l’été, en dents de scie, favorise cependant de belles maturations.

Nous abordons les vendanges début septembre avec optimisme. Les blancs ont de belles concentrations, de la fraîcheur et montrent de superbes aromatiques.

Les rouges enchatonnent très rapidement en 15 jours (14 septembre au 3 octobre): Ce sont les vendanges de la réactivité, précoces, intensives mais sereines: la météo changeante oblige un pilotage à vue mais sans jamais nous déborder.

Malgré de faibles volumes, nous avons obtenu de très belles maturités grâce au travail pointu de sélection des grappes après gel. En blancs, les aromatiques sont superbes, les vins montrent une belle tension et un caractère séveux, avec beaucoup de fruit et une matière très qualitative.

En rouge, le profil aromatique est superbe, montrant de beaux fruités et une jolie fraîcheur, gage d’équilibre. Les tanins sont murs avec un grain velouté et rond. Très belle complexité et profondeur d’ensemble.

Actualité

Millésime 2017 aux Châteaux Malartic-Lagraviere et Gazin Rocquencourt

Un millésime 2017 précoce et challengeant, un défi relevé par les équipes de Malartic !

Les conditions climatiques ont mis à rude épreuve les équipes techniques du château avec un hiver sec, un gel historique fin avril, un printemps salutaire avec une très belle floraison rapide et homogène mi-mai, une fin de printemps avec une période caniculaire, un été en dents de scie mais qui favorise de belles maturations.

Nous abordons les vendanges de blancs début septembre avec optimisme. Les concentrations sont belles, les vins, avec une jolie fraicheur, montrent de superbes aromatiques.

Les rouges débutent tôt, quelques jours après la fin de blancs. Ce sont les vendanges de la réactivité, avec des alternances de périodes ensoleillées et de périodes plus fraiches et humides.

Les merlots commencent le 14 septembre et nous terminons les cabernets le 3 octobre. Ce fut intensif mais serein: la météo changeante oblige un pilotage à vue mais sans jamais se laisser déborder. Bien que précoce, le millésime offre de très belles maturités. La vigne dicte son rythme et la réactivité de nos équipes et leur savoir-faire depuis 20 ans permettent de sublimer ce millésime 2017. Il montre déjà ses qualités malgré de faibles volumes: une aromatique superbe, un tanin bien mur avec un grain velouté et une belle fraicheur qui sont gage de grands vins équilibrés.

La démarche environnementale entamée en 1997 à l’arrivée de la famille Bonnie, et sa philosophie de recherche qualitative poussée, montrent avec ce 20ème millésime la force de ce savoir-faire exclusif dédié à son terroir. Précurseurs dans de nombreux domaines, les Bonnie investissent au quotidien afin que l’équipe Malartic pratique une veille attentive aux moindres avancées: Les techniques bio et biodynamie sont expérimentées en permanence afin d’appliquer les meilleures pratiques à tout le vignoble ; les labours à cheval sont utilisés sur les parcelles dont le sol le nécessite ; la pulvérisation en confiné à un mètre, développée exclusivement par Malartic, est systématisée sur l’ensemble du vignoble. Il est certifié haute valeur environnementale depuis 2015.

Actualité

Fête de la Fleur au Château Malartic-Lagravière

La fabuleuse Fête de la fleur 2017 à Château Malartic-Lagravière a permis de mettre en exergue l’énergie et la généreuse implication que la Famille Bonnie impulse depuis 20 ans à ce Grand Cru Classé de Graves !

La famille Bonnie a reçu 1500 invités dans les jardins et au coeur du vignoble du Château Malartic-Lagravière, Grand Cru Classé de Graves à Léognan pour la traditionnelle et très courue Fête de la Fleur, organisée conjointement avec la Commanderie du Bontemps de Médoc, des Graves, de Sauternes et de Barsac.

Mercredi 21 juin, solstice d’été, la nuit fut belle et la fête grandiose. Cette soirée de prestige, la plus prisée du monde viticole, accueille chaque année impaire, en clôture de Vinexpo Bordeaux, les plus grands acheteurs, distributeurs et figures internationales du vin.

La famille Bonnie qui fête cette année les 20 ans de leur arrivée au domaine, s’est beaucoup investie pour recevoir leurs invités dans le cadre somptueux de cette propriété située sur une des plus belles croupes de graves de la région. Le cocktail et les intronisations de la Commanderie du Bontemps ont eu lieu dans les jardins du château où des brumisateurs avaient été disposés pour palier à la chaleur caniculaire de ces derniers jours. Une quarantaine de personnalités ont eu l’honneur d’être intronisées commandeurs d’honneur de la Commanderie, dont Lionel Zinsou, ancien Premier Ministre du Benin, Jean-Marc Janaillac, PDG d’Air France-KLM, Jon Arvid Rosengren, Meilleur Sommelier du Monde ou des vignerons bourguignons !

Les invités ont ensuite cheminé à travers un chemin ouvert dans les vignes pour découvrir la majestueuse tente de 2 250 m², située sur le haut de la croupe de graves, au coeur du vignoble historique de Malartic-Lagravière.

Les discours d’Alfred-Alexandre Bonnie, propriétaire des lieux avec ses enfants, d’Emmanuel Cruse, Grand Maître de la Commanderie du Bontemps et d’Alain Juppé, ancien Premier Ministre et Maire de Bordeaux, ont souligné le triple anniversaire : 20 ans des Bonnie à Malartic-Lagravière, 30 ans de l’appellation Pessac-Léognan et les 50 ans de mariage d’Alfred et Michèle Bonnie… joli clin d’oeil de cette soirée marquée par le faste tout en décontraction et la joie des convives de partager l’âme d’une famille si passionnée.

Le diner imaginé par le Chef Yannick Alleno, deux fois triplement étoilé pour ses établissements français, qui connait bien la famille et ses vins, était tout simplement exceptionnel : la délicate gelée de homard et caviar est probablement l’accord met-vin le plus spectaculaire du diner avec le Malartic blanc 2007 en magnum servi à température idéale. S’enchaine dans un timing parfait l’agneau en 3 façons et ses farcis avec un Pichon Comtesse de Lalande 2004 puis un Malartic rouge 2000, tous deux superbes. Château Margaux 1996, avec un bel hommage rendu à Paul Pontallier, sublime les fromages. L’ananas en pavlova au citron vert fait virevolter Château d’Yquem 2013. Du grand art pour le bonheur de tous !

Comme la Fête de la Fleur est avant tout la fête des vins, les Bonnie ont tout particulièrement soigné leur mise en scène. Chaque service est accompagné d’un morceau choisi de musique classique interprété par le Quatuor international Modigliani : Beethoven, Vivaldi, Haendel…. La tente est décorée par l’artiste chilienne de notoriété mondiale Federica Matta, qui a imaginé pour l’occasion 4 toiles autour de l’emblème de Malartic-Lagravière, le célèbre bateau du Comte de Malartic, amiral de Louis XV et propriétaire des lieux au 18ème siècle.

La soirée a continué sous le signe des arts aussi. Après être redescendus dans les jardins du château avec un verre de cuvée Grand Siècle des Champagnes Laurent-Perrier, a qui les Bonnie ont racheté le domaine en 1997, les invités ont pu profiter d’un concert exceptionnel et privé de la chanteuse franco-israélienne Yael Naim. Ses grands standards Older, Toxic, New Soul… ont précédé un Happy Birthday accompagné des Modigliani et un feu d’artifice célébrant les 20 ans du rachat du Château par la famille Bonnie…

La douceur de la soirée s’est prolongée jusqu’au matin et chacun a pu danser sous la géante et inédite boule disco suspendue dans le ciel de Malartic.

Une soirée où les vins et les mets ont été mis à l’honneur, et où chacun a pu vivre sa Fête de la Fleur. Inoubliable souvenir.



Voir les photos de la soirée

Télécharger le dossier de presse



Actualité

Yannick Alléno et le Château Malartic-Lagravière : un accord parfait

Animés par une même quête d’excellence, de pureté du goût, de maîtrise technique et de sublimation du terroir, le chef deux fois triplement étoilé Yannick Alléno et le Château Malartic-Lagravière collaborent une fois de plus pour proposer un dîner d’exception à l’occasion de la Fête de la Fleur, le 21 juin prochain.

Ce partenariat pérenne a emmené le Chef étoilé et la famille Bonnie, propriétaire du Cru Classé de Graves, à mener une profonde réflexion sur les accords mets et vins entre les différents millésimes du château Malartic-Lagravière et les créations culinaires de Yannick Alléno.

Alfred-Alexandre Bonnie se réjouit de la collaboration avec le chef, « Nos deux maisons se connaissent depuis plusieurs années, car nous travaillons au quotidien avec les grandes tables. Yannick Alléno est un cuisinier hors pairs, il est une figure emblématique de la gastronomie française. C’est lui qui a mis au point la Cuisine Moderne. Une cuisine qui a pour vocation de réconcilier la parfaite maîtrise des techniques de la grande cuisine française avec une véritable ambition créative, dans laquelle la recherche occupe une place prépondérante. Nous avons été immédiatement séduits par sa démarche. Par ailleurs, le travail du chef en cuisine et le nôtre dans le vignoble, montrent beaucoup de parallèles et de similitudes. La sublimation du terroir, les extractions et la fermentation, prônées par Yannick Alléno, font aussi partie intégrante de notre travail de viticulteurs à Château Malartic-Lagravière. »

Dernier accord né de cette coopération, Château Malartic-Lagravière rouge 2005 sublimé par un Bœuf Wagyu « grade 4 » d’inspiration Stroganoff. Pour accompagner ce millésime d’exception, Yannick Alléno propose une version moderne, en deux services, de ce grand classique de la gastronomie, un plat qui puise ses origines dans la cuisine russe. Les saveurs finement épicés du plat se marient à merveille avec ce Malartic aux tannins soyeux et à la matière gourmande qui se caractérise par des notes de fruits noirs et rouges, réglissées, torréfiées avec des nuances fumées et une belle note épicée sur une longue et ample finale.

Des étoiles pour la Fleur : Yannick Alléno sera le chef du dîner de la fête de la Fleur 2017

Pour la famille Bonnie, choisir Yannick Alléno pour élaborer le dîner de la prestigieuse Fête de la Fleur, qui sera célébrée mercredi 21 juin 2017 au Château Malartic-Lagravière, était une évidence. Grand amateur de vin, le chef du Alléno Paris au Pavillon Ledoyen préparera un menu exclusif en accord avec quelques-uns des plus somptueux grands crus de Bordeaux, entourant ceux du Château Malartic-Lagravière. Et Yannick Alléno de préciser « Le vin est une véritable passion ; le travail de la vigne tout comme l’immensité du savoir qu’il sous-tend me fascine. J’aime échanger avec les vignerons ; certains ont eu une influence fondamentale sur notre cuisine moderne ; l’assemblage ou la compréhension du terroir par la fermentation sont, entre autres, des notions vinicoles aujourd’hui appliquées au quotidien dans nos préparations. Je suis d’ailleurs persuadé qu’une cuisine moderne est une cuisine saucière capable de mettre en valeur les magnifiques bouteilles qu’un grand repas implique. Malartic-Lagravière est un château que j’apprécie énormément et je suis particulièrement honoré d’avoir été choisi pour célébrer la Fête de la Fleur à travers un dîner que nous souhaitons exceptionnel. »

Cette année, 1500 professionnels du monde du vin et des spiritueux seront invités à la Fête de la Fleur, organisée par la Commanderie du Bontemps Médoc et Graves, Sauternes et Barsac, qui marquera également les 20 ans de la famille Bonnie à la tête de Château Malartic-Lagravière et clôturera par la même occasion la 19ème édition de Vinexpo Bordeaux.

> Télécharger les photos


À propos du Château Malartic-Lagravière
Depuis 1997, la famille Bonnie œuvre avec énergie et passion à sublimer sans cesse les vins de Château Malartic-Lagravière. Les Bonnie et leur équipe élaborent des vins complexes, équilibrés et élégants, si précis qu’on peut les qualifier de vins « haute-couture ». Située sur un terroir de qualité réputé depuis des siècles, la propriété, d’abord aux mains de la famille du Comte Hippolyte Maurès de Malartic, est connue jusqu’en 1850 sous le nom de Domaine de La Gravière, date à laquelle elle prend son nom actuel de Château Malartic-Lagraviere. Depuis le 18ème siècle, seulement 3 familles veilleront à sa destinée, jusqu’à ce que les Bonnie la reprennent et la portent aujourd’hui au plus haut niveau. Cette année, la famille Bonnie célèbre ses 20 ans à la tête de la propriété.

À propos de Yannick Alléno
Yannick Alléno fait partie du cercle très fermé des plus grands chefs de cuisine du monde. Enthousiaste, il consacre sa vie à sa passion et revendique une cuisine française forte, riche de son patrimoine et ambitieuse de ses créations. Cette approche visionnaire de l’art culinaire, qui fait rimer savoir-faire et excellence avec audace, l’entraine à expérimenter sans cesse pour trouver la pureté du goût, sa quintessence. Curieux et exigeant, il se joue des frontières établies et pose les bases d’une cuisine véritablement identitaire : la Cuisine Moderne.

À propos de la Fête de la Fleur
La fête de la Fleur est organisée depuis 1959 par la Commanderie du Bontemps du Médoc, des Graves, de Sauternes et Barsac. Elle célèbre la fleur de la vigne et est aujourd’hui le rendez-vous solennel des vignerons, négociants, courtiers, professionnels et amateurs du vin du monde entier. De nombreuses personnalités françaises et étrangères assistent chaque année à cette prestigieuse fête qui contribue au rayonnement et à l’image des grands vins de Bordeaux à travers le monde.

Actualité

Le millésime 2016 à Malartic-Lagravière

Notre millésime 2016 : Climatologie extrême, millésime d’exception

Un hiver et printemps particulièrement pluvieux favorisent de beaux rendements. Un des plus beaux étés de la décennie, avec une longue période sèche, apporte puissance et concentration. Une remarquable arrière-saison aux fortes amplitudes thermiques, signe ainsi l’élégance de ce millésime d’exception. Chacune de ces étapes, à la climatologie extrême, se sont enchainées avec un tempo parfait : c’est la singularité de ce millésime.

Climatologie à Malartic

Malgré l’abondante pluviométrie hivernale et printanière, une fenêtre de très beau temps permet une floraison (autour du 10 juin) rapide et homogène.

Le millésime change cependant radicalement de profil début juillet : l’été sera très sec et chaud. En labour intégral depuis plus de 15 ans, le vignoble, profondément enraciné, a trouvé dans nos sous-sols calcaires et argileux les réserves hydriques pour profiter pleinement des conditions climatiques de l’été. La véraison conserve l’homogénéité observée à la floraison.

Avec cette sècheresse, les pluies du 13 septembre, où 40 mm sont enregistrés, sont salutaires. Venues 4 jours avant le début des sauvignons, c’est idéal ! L’été indien s’installe jusqu’à la fin des vendanges avec des pluies éparses mais toujours bienvenues et des amplitudes thermiques fortes, favorisant l’accumulation des anthocyanes et la richesse aromatique.

Les vins

Les blancs, avec des rendements légèrement inférieurs à 2015, sont vendangés du 19 au 27 septembre. Malgré l’été très sec, les acidités sont présentes, donnant un bel équilibre aux vins, particulièrement aromatiques et denses.

En rouge, le millésime rentre lui dans la catégorie « exceptionnel ». Les merlots débutent le 29 septembre et les cabernets le 13. On a rarement vu une telle matière, de tels équilibres, tant polyphénoliques qu’aromatiques. Cette climatologie des extrêmes a favorisé de longues et lentes maturités, affinant les tannins, complexifiant les aromes tout en gardant une belle fraicheur. Rare et Superbe.

malartic2016
Actualité

Primeurs Millésime 2015

Homogénéité et conditions climatiques idéales pour un très grand millésime

Le millésime est marqué par une sécheresse historique jusque fin juillet. L’humidité d’août est salutaire et les vendanges de blancs sont abordées début septembre avec de superbes maturités et un raisin de très grande qualité.

L’arrière-saison est superbe et ensoleillée. Les quelques modestes épisodes pluvieux début septembre et mi-octobre n’entament pas les excellentes conditions sanitaires des raisins et la progression constante des maturités. Les vendanges de rouge commencent le 21 septembre mais la majorité des Merlots est ramassée du 29/09 au 7/10. Les Cabernets, particulièrement réussis, suivent du 12 au 16 octobre sous un soleil radieux.

L’homogénéité et les parfaites conditions sanitaires sont les maîtres mots du millésime. L’expression de la mosaïque de terroirs de Malartic est vraiment sublimée, chaque parcelle révélant ainsi toute sa personnalité. Cette palette aromatique d’une grande richesse a été valorisée par un élevage tout en douceur, qui renforce l’expression d’une très belle complexité.

2015, un très grand Malartic.

Benoit Prévoteau Chef de culture et Jean Jacques Bonnie

Benoit Prévoteau Chef de culture et Jean Jacques Bonnie

Actualité

Millésime 2015

millesime2015full

L’hiver froid et humide fait place à un printemps historiquement sec et chaud (56 mm mai et juin).

Le débourrement est régulier et la floraison fin mai-début juin rapide et homogène. Juillet est marqué par la sécheresse (32 mm) et la contrainte hydrique précoce s’installe mi-juillet.

Le stress est cependant contenu grâce à l’enracinement profond de nos vignes dû à l’action du labour depuis plusieurs années au domaine. De plus, des précipitations salutaires (25 mn le 3 aout) favorisent une véraison parfaite en aout. Les baies, jusqu’alors de petites tailles, grossissent tout en se concentrant aromatiquement.

L’humidité d’août permet ainsi à la vigne de reprendre son souffle et d’aborder les blancs sous les meilleurs hospices avec les effeuillages des deux côtés mi-aout. L’état sanitaire est excellent ; fraicheur et maturité sont là. Les sauvignons commencent le 2 septembre et les sémillons le 15, vendangés dans de parfaites conditions. Les parcelles sont homogènes, les raisins superbes.

L’arrière-saison est superbe. Septembre et octobre sont beaux et ensoleillés. Quelques épisodes pluvieux début septembre et mi-octobre n’entament pas les excellentes conditions sanitaires des raisins et la progression constante des maturités. Les vendanges de rouge commencent le 21 septembre avec une jeune parcelle de merlots mais la majorité est ramassée du 29/09 au 7/10. Les cabernets suivent dès le 12 octobre sous un soleil radieux. A la fin des vendanges, le 16 octobre, nous pouvons dire que le 2015 s’annonce être un très grand millésime à Malartic.

L’homogénéité et les parfaites conditions sanitaires sont les maîtres mots du millésime. L’expression de la mosaïque de terroirs de Malartic est vraiment sublimée. Chaque parcelle révèle ainsi toute sa personnalité, telle une palette aromatique qui préfigure un assemblage de grande complexité et de grande qualité.

Actualité

Malartic and Gazin Rocquencourt parmi les meilleurs millésimes 2012 et 2014 !

Revue de presse des 2012 & 2014 :
Parker place Malartic dans les 40 meilleurs vins
du millésime 2012 !
Le 2014 ressort aussi parmi le top de Bordeaux !

Malartic-Lagravière confirme sa place
parmi les meilleurs Crus Classés, en restant toujours une bonne affaire !

malartic_actu2012-2014
94 Malartic-Lagravière red 2012 – R.Parker
« The quality of the white and red have soared to exceptional heights, and this is certainly still one of the more realistically priced wines of Pessac-Léognan and classified crus. The 2012 is a beauty. A brilliant wine. »

93 Malartic-Lagravière white 2012 – R.Parker
« Among the top 8 white Bordeaux Beautifully perfumed Malartic, wonderfully fresh, lively style with terrific fruit and intensity. »

93-94 Malartic-Lagravière red 2014 – J. Suckling
« As always, Malartic is top quality and serious stuff in 2014 for reds and white alike. »
And also. 93-95 WE ; 91-94 WS ; 91-93 WA ; 93 Decanter

95-97 Malartic-Lagravière white 2014 – WE
« An impressive wine, balanced, rich and likely to age well. »
And also. 91-93 WA ; 92-93 J. Suckling ; 89-92 WS
Gazin Rocquencourt confirme aussi sa place
parmi les meilleurs Pessac-Léognan, en 2012 comme en 2014 !


gazin_actu2012-2014
91 Gazin Rocquencourt red 2012 – R.Parker
« 6 times ‘Sleeper of the vintage’ since 2005  » – Outstanding concentration and very impressive aromatics.

92 Gazin Rocquencourt white 2012 – R.Parker
« Great in-bottle upgrade (from 88-90 to 92) – A real sleeper of the vintage; gorgeous 2012, beautifully made.

90-93 Gazin Rocquencourt red 2014 – A. Galloni
« Terrific showing! »
And also. 90 Decanter ; 91-92 J. Suckling

90 Gazin Rocquencourt white 2014 – Decanter
« Excellent quality. »
90-91 J. Suckling