Actualité

Focus sur le millésime 2013

La climatologie n’aura laissé aucun répit, mais nous avons gardé le cap, sans se laisser déborder.

Adaptation des pratiques culturales – une troupe de vendangeurs étoffée pour une réactivité heure après heure – sang-froid quant aux décisions de dates de vendanges.

Sélection drastique aux vendanges en vert et en proportion Grand Vin / Second Vin.

50% des Cabernets de la propriété ont été vendangés après le week-end estival du 19&20 octobre. Un atout qualitatif qui a permis de gagner encore en maturité…


Adaptation des pratiques culturales

Avec un cycle végétatif particulièrement compliqué et un le retard persistant malgré un été chaud et lumineux, les travaux en vert sont adaptés à l’approche de la vendange : effeuillages côté soleil couchant et vendanges en vert.
Homogénéisation des différences de niveau de maturité. Tri sévère à la mi-véraison ciblant en priorité les grappes formant des paquets et celles les plus en retard dans leur véraison, élimination des ailes des grappes.


Vendanges : rythme soutenu maitrisé grâce à une troupe étoffée.

Les vendanges de blancs commencent le 26 septembre, suivies par les premiers Merlots 2 jours après. Fait exceptionnel !
Les Sauvignons donnent de beaux résultats, les Merlots, parfois plus fragiles, sont ramassés avec infinie précaution, jusqu’au 7 octobre.
La troupe de vendangeurs est sérieusement étoffée (près de 100 personnes au total) pour une flexibilité accrue. Fait déterminant afin de maitriser le timing imposé face à l’accélération de la pression sanitaire sur les derniers jours de vendanges des Merlots.


Focus sur les Cabernets

Le week-end du 19 et 20 octobre est estival. Les températures, qui atteignent 27 degrés, permettent aux grappes d’atteindre des maturités optimales et d’affiner encore les peaux.

Alors que les vendanges sont globalement terminées en Gironde, 50 % de nos cabernets sont encore sur pied, dans un bel état sanitaire, notamment grâce aux vendanges en vert pratiquées sur les ailes des Cabernets Sauvignon. En bouche, les raisins sont goûtus et les tannins souples et élégants. Les grappes sont impeccables et s’éraflent sans dommage.


Les Malartic 2013 ?

Jean-Jacques Bonnie : « Certes, le millésime a été dur et exigeant. Rien ne nous aura été épargné ! Mais la troupe de vendangeurs a été renforcée afin d’adapter heure par heure le rythme que nous nous sommes imposé face à la pression sanitaire. Ainsi, nous avons gardé le cap ! Toutes les façons nous ont permis d’atteindre des maturités cohérentes, très satisfaisantes au vu du millésime. Nous avons fait le choix d’une sélection drastique sur certaines parcelles, avec pour but final la qualité des raisins, afin que chaque grappe soit récoltée dans les meilleures conditions possibles, sans se laisser guider par des considérations de volume. La proportion de grand vin fait preuve aussi d’un grand souci qualitatif : elle est de 35% en rouge et 45% en blanc. C’est le prix pour un résultat très qualitatif et nous n’avons pas hésité.»

En résulte des vins aromatiques, d’une grande pureté.
Les blancs sont très parfumés. L’acidité est bien présente, balancée par un beau volume en bouche.
Les rouges montrent un beau fruit, mur, croquant et savoureux. La structure délicate offre un bel équilibre, les tannins sont souples, soyeux. Belle mâche. Élégants, les vins montrent un bel équilibre tout en gourmandise.

Bilan Vendanges 2013