Histoire

Histoire Malartic-Lagravière
Histoire Malartic-Lagravière

Un parfum d’aventure

Le Domaine de Lagravière, connu depuis toujours pour la qualité de son terroir, est acheté à la fin du XVIIIe siècle par la famille du comte Hippolyte de Maurès de Malartic. Grand serviteur des rois de France, il guerroya comme amiral contre les Anglais sur bien des mers du globe et s’illustra notamment en 1756 lors de la bataille du Québec.

Lire la suite

La propriété fut rachetée en 1850 par Madame Arnaud Ricard qui accola le nom de Malartic à celui de Lagravière en hommage aux anciens propriétaires.

Remembré et complété par quelques petites parcelles, le Domaine acquiert alors la physionomie qu’il conservera jusque dans les années 1950.

La famille Marly sera la dernière de la lignée Ricard à gérer le Château. Plus particulièrement, Jacques Marly prendra la direction du Domaine en 1947 et l’administrera jusqu’en 1990.

Jouissant d’une grande réputation depuis le début du siècle dernier, le Château Malartic-Lagravière est un des seuls six crus classés à la fois en blanc et en rouge lors du classement des Graves de 1953.

Fin 1996, le Château prend un nouveau cap avec l’arrivée de la famille Bonnie.

Histoire Malartic-Lagravière
Véronique Bonnie-Laplane
Bruno Laplane
Michèle Bonnie
Alfred-Alexandre Bonnie
Séverine Bonnie
Jean-Jacques Bonnie
Histoire Malartic-Lagravière
Histoire Malartic-Lagravière

Une aventure des temps modernes

Un cru ancré dans l’histoire, contre vents et marées.

Lire la suite

Aujourd’hui, le goût de l’aventure coule toujours dans les veines des hommes en charge de sa destinée.
Après un passage chez le champenois Laurent-Perrier, c’est fin 1996 que le navire prend un nouveau cap, avec le rachat de la propriété par Alfred-Alexandre et Michèle Bonnie.

Une vaste opération de métamorphose est entreprise dès 1997 par le couple belge. Epaulé dès 2003 par leur fils Jean-Jacques et son épouse Séverine, et rejoint en 2006 par leur fille aînée Véronique et son mari Bruno, le Domaine est entre de bonnes mains !
L’équipe est passionnée, œuvrant au quotidien dans un souci de qualité à tous les niveaux : les soins apportés au vignoble sont dignes du magnifique patrimoine viticole de la propriété, le cuvier ultra-performant construit en 1997 est toujours l’un des plus perfectionnés conçus à ce jour.
Chais, salles de réception, Château et parc forment un écrin digne de la qualité des vins.

Toutes ces conditions réunies, les vins de Malartic-Lagravière retrouvent désormais toute la splendeur qui a fait leur renommée mondiale… et l’aventure se vit désormais en famille !

Passion et engagements familiaux

Alfred-Alexandre Bonnie a occupé des postes de gérant et de PDG de sociétés importantes avant de créer sa propre entreprise avec son épouse Michèle.
Mais le vin était depuis toujours sa « grande passion ».

Ayant décidé que Bordeaux serait le point de départ idéal pour assouvir ce plaisir, en 1996, il achète avec Michèle le Château Malartic-Lagravière, Grand Cru Classé de Graves.

En 2003, Alfred-Alexandre et Michèle sont rejoints par leur fils Jean-Jacques et son épouse Séverine. Tous deux se diplôment à l’Université d’œnologie de Bordeaux et se passionnent pour le vignoble.

En 2005, la famille poursuit ses investissements en France avec l’acquisition du Château Gazin Rocquencourt, un des plus vieux domaines de Pessac-Léognan situé non loin de Malartic-Lagravière.

En 2006, Véronique, la fille aînée, prend en charge le service financier, son mari Bruno rejoindra les Vignobles Malartic, en charge de la commercialisation des vins argentins.

Véronique et Jean-Jacques sont désormais co-gérants des Vignobles Malartic.

Vignobles Malartic, l’aventure continue…

Le Château Gazin Rocquencourt – à Léognan – rejoint fin 2005 les Vignobles Malartic.
Située sur une superbe croupe de graves sur la rive gauche de l’eau blanche, la propriété de 28 hectares dont 22 en production, est une des plus anciennes de la commune.
Nouveaux chais, dont un cuvier basé sur le concept gravitaire, restructuration progressive du vignoble, rénovation du Château, tout le savoir-faire des équipes de Malartic-Lagravière a été mis en œuvre pour faire de ce magnifique domaine l’un des fleurons de son appellation.

En 2005 également, la famille Bonnie explore de nouveaux terroirs avec l’acquisition du Clos de los Siete, soit 130 hectares d’un seul tenant.
Elle donne naissance à Bodega DiamAndes, qui s’adosse majestueusement aux contreforts de la cordillère des Andes, à 1100 m d’altitude, dans la très qualitative Valle de Uco, au sud de Mendoza.
Bénéficiant d’un terroir idéal et de chais entièrement gravitaires, Bodega DiamAndes élabore depuis 2007 de grands vins de garde. Ils allient l’opulence et la rondeur du Malbec – le cépage roi argentin – à la longueur, la complexité et l’élégance du Cabernet Sauvignon.

Histoire Malartic-Lagravière

Château Malartic-Lagraviere, une passion familiale pour un terroir d’exception

Depuis 1997, avec l’énergie des débuts sans cesse renouvelée, la famille Bonnie cultive son gout de l’aventure, la passion de la terre…

Lire la suite

L’année 2017 marque les 20 ans de la famille à la tête du domaine. Depuis la spectaculaire métamorphose opérée par Alfred et Michèle dès leur arrivée en février 1997, le Château Malartic-Lagraviere a pris son envol sous la co-direction de leurs enfants Véronique et Jean-Jacques accompagnés de leur conjoints respectifs Bruno et Séverine.

Aux côtés de leurs équipes, le savoir-faire de la plus grande exigence est appliqué à tous les niveaux. De cette implication de tous les instants, ils en ont fait un état d’esprit, leur philosophie. Cette vision a su s’imposer très tôt : le meilleur des techniques possibles au vignoble comme en cave afin de sublimer ce terroir de graves qui le mérite tant ! Millésime après millésime, ce travail de fond effectué avec précision depuis ces deux décennies porte ses fruits aujourd’hui.

20 ans. C’est beaucoup et si peu à la fois… Une tranche de vie qui s’inscrit dans l’histoire indissociable des hommes et de leur terre. Ils s’accompagnent mutuellement depuis les origines du domaine au 18eme siècle.

Ainsi la famille Bonnie a-t- elle contribué grandement au rayonnement actuel de Malartic-Lagraviere. Reconnus par les plus grands experts mondiaux, ses vins confortent aujourd’hui plus que jamais leur place légitime au plus haut niveau. De cette empreinte discrète que les Bonnie laissent pour les générations à venir, ils aiment à penser que leurs vins parleront d’eux-mêmes, reflet de l’âme du terroir de Malartic…